HsPGJc2Ylif0s8LutpaDevQtnBs@500x508

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

 

 Public ou Privé

Mais de quoi parle t-elle ?

De sa vie ? Des Médias ? De la société ?

Et bien je dirais qu'il s'agit d'un mix

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Comment dire... cela fait un moment que je n'ai pas mis de mots sur le blog, et pour cause...

Un peu,  beaucoup débordée,

 un peu ... énormément tracassée par le quotidien,

 un peu et... fatalement fragile...

Et ce qui devait arriver, arriva...

Vous connaissez l'expression... « en avoir plein le dos » ...

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Ce fut un été qui démarrait bien...

des enfants, des petits, des moyens, des grands  dans la maison, par intermittences,

de la pluie et du soleil, par intermittences aussi,

des petits et des gros soucis... comme tout le monde

Et puis, tout s'accumule, depuis des semaines, et au moment où vous vous y attendez le moins... mais vraiment le moins, je vous promets,   vous vous retrouvez, clouée au sol, la douleur qui vous scie en mille éclats, des étoiles dans la tête, et le souffle coupé, avec autour de vous, trois charmants pompiers, une équipe toute vêtue de blanc qui arrive "discrètement", assez discrètement pour ameuter  tout un quartier...

Un shootage à la morphine, histoire de pouvoir déplacer la pleureuse, qui n'arrêtait pas de pleurer, parce que par le biais de cette atroce souffrance, tout ce que j'avais emmagasiné depuis si longtemps s'évacuait par ce qui me restait de mobile dans ce corps tétanisé

Et il en sort encore des larmes… souvent… il parait que ça fait du bien de pleurer,  je ne chercherais donc pas le compteur pour couper l’arrivée d’eau

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

J'en profite pour dire un grand merci à toutes ces personnes qui ont fait preuve d'un grand professionnalisme avec moi et pour faire un petit clin d'oeil à ma copine, Moun... à qui je pensais très fort à moment là

C'est elle que j'aurais voulu voir... (bon là, je fais ma petite fille capricieuse), mais tes petites collègues ont été formidables et très compréhensives…

Une longue  semaine où j'ai été soignée, entourée, écoutée...par un personnel soignant que je respecte et à qui je tire mon chapeau…

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Tout s’est très bien déroulé, grâce à leur gentillesse, leur patience, et leur compétence
Ah, si seulement, au bout du compte, le verdict n'était pas tombé, comme un couperet...

Il va falloir que j'y retourne... bon cette fois ci, sans tambour, ni trompettes... , discrètement quoi, par la voie normale, histoire de me rafistoler un peu la colonne vertébrale,

pour que je puisse à nouveau affronter, droite dans mes souliers,

et bien... les enfants par intermittences,

le mauvais temps, les mauvaises nouvelles,

les petits et les gros soucis de la vie…

Comme tout le monde ! ben oui…

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Bien sur, cette décision ne s'est pas prise sans avoir consulté divers médecins

Et c'est là que le titre de mon billet prend tout son sens

Je vous raconte un peu de ma vie privée, en public...

Dans le cursus médical, et bien c'est un peu la même chose

Vous arrivez en « secteur Public », car vous êtes prise en urgence... et après avoir consulté divers avis médicaux, pour avoir un rendez vous rapidement, vous devez prendre la filière "secteur privé"

Question : est-on mieux soignée en "privé" qu'en "public" ?

Car... pour une consultation "public", il faut attendre la fin du mois de novembre (je suis douloureuse depuis juillet tout de même)

Mais... miracle... j'ai appris qu'on pouvait me prendre plus vite... en "privé"

Waouh !!!

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Tout ça pour une consultation qui servira à fixer une date pour l'intervention, qui a été, très bien expliquée, pendant plus de deux heures avec le chirurgien, (pose d’une arthrodèse) dans son bureau, lors d'une consultation "public", puisqu'elle découlait de ma sortie d'hôpital.

Cherchez l’erreur… du « public » pour expliquer une lourde intervention, et du « privé » pour en fixer la date…

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Autre Question : Est ce que le fait d'avoir pris une consultation en "privé", pourra m'amener à me faire opérer en "secteur public" ?

Vous avez entendu parler des "dépassements d'honoraires ?"

Oui... j'en suis sûre... et bien... ces dépassements d'honoraires, ne sont ni dans mes moyens, ni dans ceux de ma mutuelle...

Donc...mon choix sera une  intervention en "secteur public"... et bien... à tout cassé, je dirais bien que je passerais sans doute le réveillon de Noël et du Nouvel an sans avoir retrouvé cette droiture à laquelle je tiens et qui sera sensée me faire moins souffrir

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Dans les médias, on parle de ces secteurs publics et privés, souvent.

J'ai appris par mon pharmacien (parce qu'avec des petits à la maison,  on n'arrive pas toujours à suivre les infos), que notre ministre de la santé a fait en sorte qu'il n'y ait plus de "dépassements", dans les "dépassements"...

second  Waouh !!!!

Alors voilà, vous savez tout… un peu de ma vie privée, que j’étale en public, parce que je suis en colère contre  cette médecine à deux vitesses (et là, le mot vitesse prend toute son importance, surtout quand on souffre), et dont les médias parlent parfois, histoire de bien nous faire comprendre qu’on ne peut pas faire grand-chose, puisque maintenant, c’est aussi monnaie courante dans les hôpitaux

Je vais prendre mon « mal en patience »… encore une expression … me rendre à ma consultation début septembre, en « secteur privé »… et ensuite ?

Et bien nous verrons.

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

En attendant… et bien la vie continue.

La rentrée arrive, ma petite Lya va entrer en maternelle, mon mari s’occupe de la seconde édition des puces de couturières dont je vous mets l’affiche dans un autre article,  et puisque je vous ai parlé de mes petits bobos, je vous tiendrais au courant, en public, de ce qui découlera de cette consultation, en « privé »…

Je vais régulièrement chez le kiné, pour des massages… et j’attends, patiemment, dans toutes les positions qui me soulagent

Pour celles et ceux qui connaissent… et bien… debout… pas longtemps… assise, c’est difficile, et allongée… ben il faut trouver sa place…

Le plus dur, c’est le matin

Non le plus dur, c'est le soir... en fait, je ne sais pas

Pour vous dire.... 4 jours pour écrire cet article.

La voiture est une pénitence, car il faut jouer des pieds, pivoter le buste pour les stops, les priorités… je suis tendue et énervée avec tous ces « Ducon» qui ne mettent pas de clignotants et qui m’obligent à m’arrêter, parfois brutalement pour les éviter…

ou par ceux qui sont derrière moi et qui klaxonnent parce que, maintenant, je m’arrête dans le doute… je m’arrête doucement et j’attends, …et là dans ma voiture, fenêtre fermée à cause de la climatisation, et oui, c'est la canicule, lol, dans les hauts de France,  il ne m’entend pas dire

« Ducon… tu ne sais pas ce que c’est d’avoir mal au dos »

J’ai peur qu’un de ces « Ducon » ne me rentre dedans…

même quand je fais des petits parcours, car je ne peux pas marcher longtemps…

Ces « Ducon » sont partout, pas de moyenne d’âge, ni de sexe…

ce sont des êtres qui se ressemblent, souvent une main sur le volant et l’autre sur un petit objet rectangulaire lumineux qui émet des bip-bip et des vibrations…

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Je lis... des merveilles puisque je ne peux pas vraiment coudre ou broder

Je partage avec vous un coup de coeur

Les passeuses d'histoires

ou

Les passeuses d'histoires

(lien vers you tube ou l'auteure parle de son livre)

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Un livre d'un tout autre genre.

Sublime

l'étrangère

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Je termine celui ci

Bohéminan flats

Il faut lire les 100 premières pages,

et après... on ne décroche plus du tout, mais plus tout ...  une merveille

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

et le prochain sera

A la grâce des hommes

wrwKVn-aWaJCOFt09xAM1WxXy-4

Je vous embrasse, en privé.. en public… et vous dis à très bientôt